Accueil » Articles » VégéPotluck – Pour un plaisir multi !

VégéPotluck – Pour un plaisir multi !

Par Stéphane Groleau, Végane Québec, www.veganequebec.net


agrandir

Depuis de nombreuses années déjà, Végane Québec organise chaque mois un potluck végétalien dans le local de l’Accorderie [1] de Québec. Alors qu’au début, cette activité n’attirait qu’une douzaine de personnes, désormais plus de quarante personnes y participent régulièrement. Je profite donc de notre centième potluck pour faire un petit retour sur notre populaire activité, et peut-être inspirer d’autres véganes à organiser de tels repas-partage dans leur localité.

Origine et motivations

En 2006-2007, Sonia Delisle et Stéphane Groleau, tous deux Accordeurs, avons réalisés le premier documentaire québécois sur l’alimentation végé. Dans le cadre du tournage, nous avions organisé un potluck végé à l’Accorderie pour rencontrer des gens végés, de prendre des images de plats végés et faire des entrevues. Le succès de l’activité nous avait amenés à refaire un végépotluck dans le cadre de Noël fin 2006. Toutefois, c’est depuis le vendredi 11 avril 2008, avec la participation de Meghan Kelly, que nous avons commencé à organiser chaque mois un repas partage végétalien. Plusieurs raisons nous ont motivés : faire découvrir la philosophie végane ; réseauter les gens de Québec ; partager des repas végé avec d’autres personnes ; développer les liens sociaux ; découvrir de nouvelles recettes ; faire découvrir l’Accorderie à des non-membres. Désormais, Claude Roy a pris la relève Meghan, ainsi que parfois Carl, Jeanne d’Arc, et autres participants.

Vous avez dit « potluck » ?

Terme courant dans les milieux écolos, végés et/ou alternatifs, le concept de "potluck" se résume à : "un repas où chacun amène un plat à partager." D’autres appellations s’utilisent également : boustifaille, repas-partage ou potlatch. Le fonctionnement est simple : chaque participant contribue au repas en apportant une quantité de nourrir équivalent grosso modo à 3-4 portions. L’idée est d’en apporter suffisamment pour que plusieurs personnes puissent y goûter. Dans le cadre de nos végépotlucks, tous les aliments sont végétaliens.

Pourquoi seulement des mets végétaliens ?

D’abord, que veux dire végétalien ? Ce terme signifie « entièrement végétal ». Le mot végane est aussi couramment utilisé. En comparaison, le terme végétarien se limite exclure la chair animale (mammifères, volailles et poissons), mais inclut souvent les œufs et produits laitiers. Concrètement, un mets végétalien ne contient aucun produit animal (pas de viande (boeuf, porc, poulet, crevette, poisson...), de lait, de beurre, de fromage, de yogourt, d’œuf, de miel, de bouillon de poulet, de gélatine, etc.). Dans le cadre de notre végépotluck, les mets végétaliens permettent de satisfaire tout le monde, autant les intolérants au lactose, que les végétaliens, les végétariens ou les omnivores. Le but est aussi d’amener les participants à se questionner sur le contenu de leur alimentation. En effet, les gens ignorent souvent quels produits sont d’origine animale et quels produits sont d’origine végétale.

Mieux pour l’environnement, la santé et les animaux

D’un point de vue écologiste, remplacer les produits animaux par des produits végétaux permet de réduire notre pression sur les ressources de la planète. On économise de l’eau, de la superficie agricole, des grains, du pétrole et on émet aussi moins de gaz à effet de serre. Du côté santé, les mets végétaliens contribuent à améliorer notre état de santé. Par exemple, les végétaux sont faibles en gras saturé et ne contiennent aucun cholestérol. Nous savons aussi que la viande rouge favorise certains cancers, maladies cardiaques, diabète, obésité, arthrite, etc. Enfin, pour les gens non végé qui viennent à nos potlucks, chaque repas contribue à sauver des vies ! En effet, on estime qu’en moyenne, chaque Nord-Américain consomme une centaine d’animaux (terrestre et aquatique) par année. Ce qui représente à l’échelle du Québec plus de 180 millions d’animaux.

Contrairement à la majorité des autres grandes villes, Québec compte peu de restaurants végétariens ou végétaliens. Il n’y a pas non plus de grande association, mais plutôt quelques groupes d’intérêt. D’ailleurs, les gens végé à Québec ne sont pas encore très nombreux. Une des raisons est que les informations et les vidéos sont presque tout le temps en anglais, par conséquent les francophones sont souvent moins informés sur les enjeux lié au végétalisme. Heureusement, avec l’ère d’internet et des réseaux sociaux, l’information francophone se multiplie. Ces dernières années, nous voyons aussi se publier plusieurs livres de recettes véganes.

Les végépotlucks s’avèrent ainsi des occasions de socialiser et de faire tomber plusieurs préjugés à l’égard de la nourriture exempte de produits animaux. Pas besoin d’être végé pour venir ! Nos végépotlucks sont ouverts à tout le monde, quel que soit l’âge ou l’alimentation. L’important est d’être un peu curieux et ouvert, et de contribuer au repas avec quelque chose végétalien. Les rencontres mensuelles se veulent un environnement convivial et accueillant, sans préjugés. D’ailleurs, c’est un lieu de socialisation multiculturel et multigénérationnel. Régulièrement, nous avons la présence de touristes ou d’étudiants étrangers. Les soupers végé s’avèrent alors pour eux une occasion de rencontrer des gens locaux à l’extérieur de leur réseau scolaire ou touristique, et un lieu de découvertes alimentaires, que ce soit par des mets internationaux et des aliments exotiques.

À chaque événement, nous sommes surpris de constater qu’environ 50% des gens viennent pour la première fois. On constate donc un roulement chez les anciens (certains viennent ponctuellement, d’autres arrêtent pendant quelques années, puis reviennent plus tard). Chacun de ces repas est aussi une occasion de sauver plusieurs animaux. En effet, la présence de non végé signifie que ceux-ci éviteront de manger des animaux le temps d’une soirée ! Et qui sait, peut-être adopteront ils/elles de nouvelles habitudes alimentaires ?

Déroulement habituel

Les organisateurs arrivent vers 18h pour aménager le local. Les gens sont invités à arriver vers 18h30. Tous les mets sont placés sur le comptoir, et une table sur le côté accueille quant à elle les desserts. Vers 18h45, avant de commencer à manger, nous présentons l’Accorderie aux nouveaux et expliquons le fonctionnement du potluck. Chaque personne est invitée à faire sa propre vaisselle et à déposer ses restes dans un contenant afin de les composter. Parfois, après le repas, nous jouons de la musique, projetons un documentaire ou organisons une conférence. Nous avons aussi l’habitude de prendre la parole au cours du repas pour annoncer la prochaine date et mentionner des activités véganes à venir.

Pour les néophytes, une question émerge régulièrement : "Faut-il informer les autres de ce que nous apporterons ?" Ou dans le même sens : "Qu’en est-il si deux personnes apportent la même chose ?" Dans notre cas, on ne s’en préoccupe pas. Les gens apportent ce qu’ils veulent, ce qu’ils aiment manger ou ce qu’ils désirent faire découvrir. C’est très rare que deux personnes amènent la même chose, et dans un tel cas, les saveurs sont toujours différentes. Il suffit d’être ouvert à la nouveauté et à la diversité. D’ailleurs, c’est toujours une amusante surprise de découvrir ce que chacun apporte. Bref, il n’y a aucun stress à avoir. Surtout qu’il faut regarder le repas dans son ensemble, lequel se transforme toujours en une table bien remplie formant un superbe buffet !

Avec l’expérience...

Si vous n’avez jamais participé à un potluck, ou si vous n’avez pas le temps de cuisiner, allez-y de manière simple et inspirez-vous de ces quelques idées : apporter un panier de fruits frais, acheter un pain artisanal et un végépâté, acheter des feuilles de vigne farcies, préparer un plat de crudités, apporter des jus de fruits ou de légumes. Si vous aimez cuisiner, sortez une de vos recettes favorites et faites-la découvrir aux autres participants. Sinon, pourquoi ne pas s’y mettre et pratiquer expérimenter la cuisine végé ? On retrouve de plus en plus de livres de cuisine végétalienne dont plusieurs sont disponibles à la bibliothèque. De nos jours, avec internet, on peut en quelques clics trouver des milliers de recettes ! Reste que dans bien des cas, on peut prendre une recette traditionnelle et facilement remplacer les ingrédients animaux par des ingrédients végétaux.

On demande de toujours d’apporter la liste des ingrédients pour permettre aux gens d’identifier les ingrédients qui pourraient leur causer des problèmes (ex. allergie aux noix, intolérance au gluten, régime crudivore...). Mieux encore, vous pouvez apporter la recette et la partager aux autres pour les inspirer davantage. Mais qu’importe, il suffit de participer à un premier événement pour comprendre le fonctionnement. Et en découvrant ce que les autres apportent, ça nous donne des idées pour les prochains...

Ressources

Documentaire Un repas végé, Stéphane Groleau et Sonia Delisle, 2007. Disponible en ligne sur www.filmvege.veganquebec.net

Source : Végane Québec, www.veganquebec.net


[1L’Accorderie est un réseau d’échange de services sans le recours à l’argent. Il en existe dans plusieurs régions du Québec, www.accorderie.ca

Dans la même rubrique

8 avril – Élevage et environnement : impacts et alternatives

11 décembre 2016 – Bienvenue sur Végane Québec

28 novembre 2016 – 1-2-3 Ruches urbaines ?

23 novembre 2016 – La permaculture, une brève introduction

16 novembre 2016 – Vous avez dit « potluck » ?

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Recette au hasard


Choix de recettes

Accompagnement ( 4 ) Déjeuner ( 7 ) Dessert ( 10 ) Plat principal ( 20 ) Sans cuisson ( 3 ) Sans gluten ( 16 ) Substitut ( 1 )

Question fréquente

«
Pourquoi le lait (et les produits laitiers) ?
»

Rechercher

Campagne Pizza Végane

Infolettre


Supporter Vegan Québec